#243 été 2022

Une traversée de la Turquie depuis les Dardanelles vers la Cilicie. Cette année nous aurons vu et revu dans l’ordre alphabétique en suivant l’apparition des photos (certains sites méritant plusieurs images) :
Afyonkarahisar, Alanyali, Alexandria-Troas, Aliç, Andiochit, Bahçe, Baraçikale, Basnalar, Binbir kilise kale, Binbir kilise Madensehri, Binbir kilise Uçukuyu, Çatak Saimbeyli, Çukur köy, Dagli, Gebeli, Gokcedag, Gordion, Heçkeren, Hurman, Karakabakali, Kazandere, Kiz Kale, Köçcagiz, Koroglu, Kurek, Lolaz, Mazilik, Menevse, Meydan Kizildag, Meydançik, Orcan, Savranda, Sinekkale, Sorgun, St-Sauveur, Sutpisiren, Tamrut, Tanir, Tepeköy, Troie, Yaci

Plus de 13 000 km parcourus en deux mois depuis la côte Atlantique pour retrouver les vallées paumées du Taurus. Impatients, de revoir les minarets plantés dans la masse verte vautrée sur des collines dodues, de reconnaître le tintement des clochettes des chèvres assaisonné par les braillements gutturaux des bergers, rien ne change ; quelque-part au-dessus sommeille la ruine. Notre inventaire voit son terme, depuis 17 années plus 260 sites ont été répertoriés, de certains inatteignables nous pourrons seulement confirmer leur existence. Bordés, hélas, par leur p. de maquis les flancs du Taurus sont parfois impénétrables.
Difficile d’oublier.

Publié dans #243 7-2022, Non classé | Laisser un commentaire

# 242 avril 2022

La “Soirée Diapos“ du 10 mars à l’abbaye aux Dames de Saintes en photos
Un succès, personne ne s’est endormi, pourtant beaucoup de spectateurs sont passés, certains auraient regretté de n’avoir pas eu le temps de visionner les trois projections.
Bon bilan, à présent une centaine (au moins) de charentais savent où situer la Cilicie.

Publié dans # 242 04-2022 | Laisser un commentaire

# 241 mars 2022

Spécial cryptos
Tout est crypto dans notre vie, crypto-monnaie, cryptopunk, crypto-actifs, crypto-metaverse, crypto-réseaux, crypto-culto, crypto-hype

Crypto-monnaies
La Française des jeux pourrait ouvrir un guichet de vente de bitcoins
Les détenteurs de bitcoins sont pour la plupart des spéculateurs et des joueurs de loto.
Un rapport de cryptocheck.fr donne pour les Français joueurs : 20% ont un revenu annuel inférieur à 10 000 €, et moins de 30 000 pour la majorité des détenteurs de bitcoins. Avec beaucoup d’étudiants dans les rangs, la valeur moyenne du capital des crypto-actifs avoisine les 5000 € (même pas 1 bitcoin), souvent des mono-placements donc assez exposés. Il y aurait actuellement environ 8% de français possesseurs de monnaies virtuelles.  

Aujourd’hui 28 février notre ami le bitcoin est à 34 150 €


Crypto-culto
Vu au SIA
Parmi les applications, qui visent à réduire les taux de carbone, qui testent les connaissances agroécolos des étudiants, ou qui tracent les aliments depuis un champ jusqu’aux linéaires de la GMS, nous avons remarqué celle qui prédit le poids et la taille des volailles. L’éleveur depuis son PC (peut-être encore dans son lit ?) peut connaitre et supputer du développement de ses poulets. Une batterie de capteurs et de caméras veillent reliés à de l’intelligence vaguement artificielle qui use d’algorithmes prédictifs, bien entendu le bien-être des gallinacées est au cœur des préoccupations de tous…
Une dernière pour la route : l’outil miracle* qui permet de développer le circuit-court : le pack commercialisation, administration, logistique et communication (digitale of course). Nous passerons sur celles prédisant la météo, comme chacun sait la peur n’empêche pas le danger !
Dans emarketing.fr
* chez Virgule depuis au moins 2010


Crypto-méta
Le harcèlement virtuel dans le virtuel
La meilleure… Dans Horizon, le réseau social virtuel de Meta (Fb) les avatars seront dotés de la fonctionnalités “personal boundary“, une limite personnelle qui instaure une distanciation sociale entre les individus. Des utilisatrices auraient subi des attouchements via leur avatar, il faut s’imaginer que les gars et les filles avec leur casque sur la tête perçoivent toutes les sensations. A quoi bon un nouveau monde virtuel s’il est pire que le réel ?
Dans Stratégies


Crypto-hype
Où l’on ne connait pas la monnaie en dessous de 100 000$ 
Dédié à ceux qui ont vraiment beaucoup d’argent, et qui ne savent pas comment le dépenser
Dépassées les cartes jaunes ou noires, brillantes ou mates, aujourd’hui on parle de crypto-monnaies ou de NFT #BoredApeYachtClub #CrytoPunk et de crypto élite.
Par exemple, les gars ou les filles achètent des NFT de petits singes (de pauvres illustrations de macaques faisant la gueule et déguisés en rappeurs) dont la valeur oscille entre 100 000 et 3M d’euros payables en bitcoins, ils peuvent ensuite les afficher sur leur profil Insta. – Ca vaut le coup de savoir dessiner une tête de singe, ça vaut surtout le coup d’avoir des copains influents de chez influent et maison mère svp. – Chez Cryptopunk, il existe également les figurines de punks pixellisées (toujours aussi quelconques). Pour les pauvres, vous pourrez toujours fractionner l’achat avec des potes ou louer votre figurine NFT (cf interl N°232)
Nous vous recommandons la vidéo sur e-marketing


Crypto-cave
Même les meilleurs n’échappent pas à la règle
Une marque vieillit avec ses clients, un processus reconnu depuis la nuit des temps, rares sont celles qui s’en affranchissent.
Facebook aurait perdu 4M de fans durant le dernier trimestre 2021 et M. Zukerberg perdu 30 milliards en un jour, la valorisation boursière du titre a chûté de 26%. Certains indices auraient dû alerter Fb, notamment l’augmentation sur les moteurs de recherche des requêtes du genre “supprimer compte facebook“, ces dernières suivent des pics liés aux communications sur les fuites de données personnelles. Enfin et sutout la saturation, correspondant au développement d’autres réseaux sociaux qui amènent le marché à sa maturité, les utilisateurs peuvent choisir parmi une offre plus large, et n’oublions pas le vieillissement des abonnés, quand Fb deviendrait un vaste cimetière.
Dans emarketing encore

Publié dans # 241 03-2022 | Laisser un commentaire

# 240 février 2022

Les avantages du télétravail*
Les gars et les filles d’aujourd’hui ont de la chance.

Auparavant il fallait surtout ne rien dire et faire croire à ses clients que l’on habitait à deux rues de chez eux. Gare à ceux qui déménageaient là où la misère serait moins dure, hélas au détour d’une conversation vous lâchiez une info qui vous grillait et vous perdiez votre gagne-pain, doucement mais sûrement (loin des yeux, loin du cœur).
Aujourd’hui c’est tendance, le coliving s’aventure dans des stations de ski avec des hébergements aménagés pour travailler vue sur les sommets. Wanderful Chalet aux Arcs propose des espaces travail/vacances, c’est toujours mieux qu’une infâme case de coworking à la Gare du Nord.  

*en corse l’été, à Courchevel l’hiver, c’est encore mieux
Lire dans Emarketing



Eloge de la lenteur
Renaissance d’une invention de la galaxie Internet

Une fois de plus nous avions dû persifler, relayée dans Interlettre il y a plus de 10 ans, l’innovation permettait d’aller à l’essentiel plus vite. Nous avons suivi l’affaire pour en recommander l’usage à certains de nos clients, surtout nous l’utilisons depuis 2016 dans les ouvrages de Régis Crozat (Châteaux oubliés et cités disparues) pour accéder à des fichiers (pages pdf d’images T1 & T2) en un seul clic, ainsi proposer une lecture en réalité augmentée.
Avec le pass sanitaire le QR code fait maintenant partie de notre vie quotidienne, la police pour serrer plus vite ou les restaurateurs qui présentent de moins en moins leur carte des menus, un peu pénible parfois.


RAPPEL – Evénement
Signé Régis Crozat
Absent de la scène artistique depuis deux années pour cause de ce que vous savez…
 
Le 10 mars prochain et seulement ce jour de 19 à 23 h une grande soirée diapos alimentée par du colombard* et des curly** se tiendra dans la salle capitulaire de l’Abbaye aux Dames à Saintes en Saintonge. Au programme quelques centaines de photos et de vidéos seront projetés sur plusieurs écrans, les murs accueilleront également les derniers travaux sur bois de l’artiste.
Le sujet : on y parle surtout de châteaux et de ruines en Orient.
Avertissement pour celles et ceux qui pratiquaient les soirées diapos, la manifestation s’apparentant à un vernissage vous ne pourrez pas vous endormir assis sur une chaise ou dans un canapé.

Le PETAVERSE

Le metaverse s’ancrant dans les mœurs (cf Interlettre 237), voici le petaverse. Au départ j’ai un peu cherché, ne fréquentant pas les rayons petfood des supermarchés. C’est simple il suffisait de changer de préfixe et nous voici plongé dans un univers virtuel pour les bêtes. L’avantage du truc serait que les déjections disparaissent des trottoirs . Rêvons un peu !
Souvenez-vous des tamagotchis

Vertueux virtuelLe vin sans alcool ?

La marque se nomme “Petit béret“ (et gros melon – NDLR), un nom bien de chez nous pour faire passer la pilule ; c’est mieux que omicron 0° par exemple. La startup, qui a acheté un chââteau dans le Languedoc, produit également de la bière, des vins effervescents, du blanc, du rouge, du rosé*, et… du mauve. 3 millions de bouteilles ont été vendues en 2021. L’étape suivante, création d’un hôtel de haut luxe pour le repos et la relaxation. “Sympa, j’vais y aller faire un tour avec ma Tesla et mon chien virtuel.“ (comptez entre 10 et 13 €/btl)
Emarketing.fr

Chasse au trésor 3.0
 
Un type aurait perdu ou jeté, dans une poubelle un disque dur qui contenait des codes pour accéder à 7500 bitcoins. Il paraît que le disque pourrait toujours fonctionner. L’affaire s’est déroulée en 2013, une éternité !
A 30 000 le jeton, ça vaut le coup de se remuer le popotin, 225 000 000 €



Tout va bienLe smart wording gaze à fond

Connaissez-vous le storymatching ? Vous commenciez à peine à utiliser le storytellingdommage il serait supplanté par le prooftelling, et le storyliving, ou plus simplement le storymatching. Fini les histoires qui généraient l’actualité, le nouveau joueur de pipo doit prouver ce qu’il avance en faisant participer le consommateur.  Soudain nous aurions cessé de croire au père noël, serions devenus intelligents et moins crédules ? Tout dépend des histoires, de la capacité à en inventer de nouvelles, surtout qui les raconte ! Les participants à la future élection présentielle sont-ils fondamentalement différents des précédents et leurs histoires meilleures ?
Stratégies 13 12 21

Publié dans # 240 02-2022 | Laisser un commentaire

Janvier 2022

2022, quelques aventures et des horizons qui chantent

Bonne année et bonne santé
Tous mes vœux pour vos entreprises et votre prospérité
Régis Crozat

Image : au delà du Morvan en poursuivant vers l’Orient

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

# 238 décembre 2021

C’EST NOEL
Bonne fêtes à tous, aux talents, aux illectronés, aux ambassadeurs, aux stars de la strat, à ceux qui pédalent durement, même à tous nos abonnés qui ne liront pas cette news.

La piqure de smart wording

– Ne dites plus salarié, collaborateur, ou employé mais talent, voire ambassadeur
– Les entreprises parlent également de richesses humaines
A toutes fins utiles rappelons-nous que “l’avenir appartient à ceux dont les employés se lèvent tôt“. On aura beau tout réinventer quelques certitudes demeurent, heureusement.
– Enfin, ne dites plus un vélo à pédales mais un musculaire (vs électrique)


Nous avons lu et entendu

Faire travailler le client (remplir son caddie, monter ses meubles…), le concept marketing date de plusieurs décennies et ce mécanisme parfaitement rôdé s’amplifie, le consommateur ne bronche pas s’il y trouve son compte avec de bonnes remises (nous finirons par aller terminer le montage en usine).
L’état s’y met également avec la dématérialisation à marche forcée, sauf que le bénéfice client des taxes et impôts versés n’est pas immédiatement palpable par le consommateur…
L’économie serait de 450 millions (seulement), mais 20% de la population rechigne ou ne sait pas faire, tout retour étant impossible un plan d’aide annuel de 250 millions serait mis en place. Bénef 200 patates, c’est un bon début pour éponger la dette et pour se concocter des mécontents.
Toutes nos amitiés aux illectroné


Connaissez-vous les biais cognitifs ?

Le bon sens a du bon, son principal inconvénient est qu’il ne date pas d’hier et encore moins d’aujourd’hui, or les gars du marketing ont régulièrement besoin de se réinventer ; un peu comme le chien qui urine chaque jour sur le même poteau. Pardonnez-nous cette trivialité.
Bref, pour chopper un client il faut du contenu et des artifices qui feraient appels à des processus soit-disant subliminaux plaçant le client dans un phénomène d’emprise.
Les biais cognitifs serait “une distorsion du traitement supposé logique de la réalité, un mécanisme de pensée qui vient parasiter le jugement des individus“.  

Relativisons ou re-contextualisons..

1 – Le biais d’ancrage
Suggérer au passant une idée forte facilement mémorisable, susceptible d’interpeller et d’occuper sa réflexion pour quelque temps (une bonne remise, auparavant une photo de fille dénudée…) sans oublier d’adjoindre une contrainte temporaire pour générer un léger stress (le succès du black Friday).

2 – Le biais d’effet de mode
La référence aux leaders d’opinion (des influenceurs) et le confort de la pensée unique permettent au consommateur de se reposer sur l’avis des autres sans s’impliquer, il accepte et adhère à un style qui lui ouvre les portes d’un réseau

3 – Le biais d’autorité
La plupart d’entre nous reconnaissent l’autorité, l’avis d’un expert dont l’habit ferait le moine authentifie le produit, l’argument sera l’ultime avec une caution définitive et rassurante.

Conclusion
Rien de méchant, nous subissons régulièrement des influences, et heureusement.
Que certains marketeux s’érigent en penseurs afin de persuader leurs clients qu’ils détiennent la science infuse relève du même process de persuasion, et fait sourire. Ils espèrent en plus que le jour de leur présentation il fera beau et qu’ils ne seront pas placés au milieu dans la short list !


Déco de noëlUne affaire de famille

Voici la crêperie de Milly la Forêt rhabillée pour noël,le décor chalet qui couvre la devanture est dû à Virgule pour la conception et le montage, aux chênes du Gâtinais, aux sapins du Morvan et aux guirlandes de leds de RPC pour les matériaux. La façade demeurera jusqu’au printemps, sans les sapins !



Régis CROZAT – La Soirée

Absent de la scène artistique depuis deux années pour cause de ce que vous savez…
Le 10 mars prochain et seulement ce jour de 19 à 23 h une grande soirée diapos alimentée par du colombard* et des curly** se tiendra dans la salle capitulaire de l’Abbaye aux Dames à Saintes en Saintonge. Au programme quelques centaines de photos et de vidéos seront projetés sur plusieurs écrans, les murs accueilleront également les derniers travaux sur bois de l’artiste.
Le sujet : on y parle surtout de châteaux et de ruines en Orient.
Avertissement pour celles et ceux qui pratiquaient les soirées diapos, la manifestation s’apparentant à un vernissage vous ne pourrez pas vous endormir assis sur une chaise ou un sofa.


* cépage planté en Charente
** Inventés en 1960 et produit à 2230 t/an à Vic sur Aisne berceau familial de RC

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

# 237 Novembre 2021

C’est bientôt noël mais avant il y a le black friday et le cyber monday, vous avez toujours le choix

Metavers, metaverse (part one)

La course à l’innovation repartirait-elle de plus belle ? Avec ses bons mots…
La nausée du nouveau monde, ou le vertige de la virtualisation de notre vie quotidienne :

1 – “ Le smartphone n’est plus seulement un appareil que nous utilisons mais un lieu où nous vivons“, pour 76% des consommateurs leur vie et leurs activités quotidiennes dépendraient de la technologie.

2 – La santé et le bien-être, s’accordent à la “bonne hygiène numérique“ 81 % des consommateurs prétendent allumer leur console pour se détendre, et plus de la moitié disent qu’ils sont physiquement (55%) et mentalement (56%) en meilleure santé grâce à la technologie.
Les médecins prescriraient des jeux vidéo afin de traiter des dysfonctionnements cognitifs.
Sources e-marketing.fr

(part two) L’enfer du jeu

3 – L’industrie du jeu en ligne* pourrait damer le pion aux réseaux sociaux, avec leur clientèle très jeune sensible à la nouvelle technologie. L’immersion dans un jeu serait la plus belle porte d’entrée d’un metavers, le joueur glissant d’un univers à un autre. Les stars de la musique (surtout leurs promoteurs) ont trouvé là de nouvelles scènes avec la génération de leurs clones numériques.
Souvenez-vous d’un certain candidat à l’élection présidentielle de 2017, capable d’orchestrer deux meetings en même temps… 
Les espaces liminaux deviennent accessibles, la frontière entre des jeux et la participation à des concerts virtuels devient tenue. Le spectateur participe à des expériences où lumière et technologie transforment les acteurs sur scène, tout en maintenant une forme de jeu. Dispositif très utile en période de confinement pour le spectacle vivant.
* elle pèse déjà deux fois plus en matière de revenus que celles du cinéma et de la musique

4 – Les NFT au cœur des propositions commerciales éthiques (cf Interl 234 et 235), les marques développent parallèlement à leurs produits physiques des artefacts virtuels : pièces de mode uniques à plus de 2000€, œuvres d’art à 9000, des moyennes pour une nouvelle clientèle plutôt argentée susceptible d’allonger les bitcoins à tire larigot.

(part three) Origines
Comme tu vas vivre dans ton smartphone et vautré dans ton canapé…

Alors que l’illectronisme affecte 17 %* de la population française, sans compter tous ceux qui rament des heures sur les sites du service public, Second life aurait la vélléité de revenir sur terre.

Remember, il y a 20 ans apparaissait Second life qui proposait un monde parallèle dans lequel chacun allait vivre sa seconde vie, forcément meilleure et en toute légalité. Interlettre avec votre serviteur s’y étaient frottés, vite lassés par cette activité supplémentaire finalement chronophage et dispendieuse si tu voulais échapper à ton fatal destin humain !
Sur la vague du métavers ce vieux réseau parallèle reprendrait du poil de la bête ? 

(part four) Vérités

Le concept apparaît en 1992 dans un roman de Neal Stephenson, (science-fiction) Snow Crash. Il s’agit d’espaces numériques collectifs immersifs, principalement accessibles avec des lunettes connectées, les utilisateurs interagissent sous forme d’avatars ou d’hologrammes.

De la poule ou de l’œuf …
Toute la terre est au parfum même les “illectrones“, la holding de Fb change de blase pour se nommer Meta. Retour à l’origine, Google avait déjà pris Alphabet, les nouveaux maîtres du monde voudraient nous faire croire ou tout au moins s’approprier l’idée, qu’ils seraient aux origines de tout. En tout cas ça fonctionne, tout le monde se rengorge de metavers ou metaverse ; dingue comme une idée parvient à faire le tour de la terre et surtout à se retrouver sur toutes les langues en trois mois !
Pas d’inquiétude, ça leur passera avant que cela me reprenne.

Dossier réalisé avec des extraits du Journal du Net et de Emarketing.fr


NO LIMIT
Space X, notre ami Elon M.

Un satellite publicitaire en orbite pour 2022, le premier du genre parmi les 40 000 annoncés.
L’image sera projetée sur une face du satellite puis retransmise sur You Tube ou Twitch. Le temps d’affichage ainsi que l’intensité lumineuse et la couleur seront déterminés par le nombre de jetons insérés dans la “minuterie“.
A qui le premier s’offrira une pub intersidérale ? 


Et le sexe dans tout ça ?
Merci Dorcel

Marc Dorcel et consort nous promet des orgasmes rien qu’avec la voix…
Tout se déroule par podcast interactif, l’utilisateur choisi son ou sa partenaire, qui va lui susurrer les mots bleus. Dans un sondage, 68% des 18/49 ans seraient prêts à écouter des podcasts X ou érotiques au moins une fois par semaine.
A quand de la polyvalence pour les chatbots des sites du service public ? (NDLR)
Dans Stratégies cet été

Publié dans # 237 11-2021 | Laisser un commentaire

# 236 Souvenirs d’Orient

Si vous ne les apercevez pas, les ruines ou des fragments de l’histoire ne sont jamais très loin

Nous y sommes retournés…
3000 km à l’est, 6 mois à pieds, 3 jours en auto, et 7 heures avec un avion pour nous, là-bas rien ne semble bouger, les derniers bergers “archéologues“ défoncent les abords des sites en quête de trésors qu’ils estiment légitimement à eux. Ils méritent, endurant la solitude, la bêtise des moutons et l’indiscipline des chèvres, l’hiver, cloîtrés au fond de la vallée, et l’été dans des fermes bricolées depuis 1000 ans, au mieux dans le chalet en parpaings garni de fenêtres en PVC blanc qui ont conservés leurs bandes de protection. A l’intérieur le néon brille et la 12 (Renault alias Toros) attend devant la porte. Qu’importe ils ont le meilleur et le plus beau, la vue.


Le bon sens de l’évidence
Au plus profond des vallées du Taurus, le moindre tas de pierres appelle le passé glorieux, quand des types fortiches, venus d’assez loin, élevaient des monuments d’une hardiesse architecturale à faire pâlir le plus malin des promoteurs de musée d’art contemporain. Le torchis, le bois ou la paille n’étaient pas des éléments de modernité, gloire à ceux qui empilaient des blocs de marbre approchant la tonne.
Tous évoluant entre 800 et 1500 mètres, la peur de l’envahisseur nous ferait croire au miracle des bâtisseurs.

Publié dans # 236 10-2021 | Laisser un commentaire

# 235 été 2021

LA PUB C’EST FINI

Nous étions fiers de dire que nous “travaillions dans la pub“, synonyme de liberté, de fric et de créativité. Nous avons même connu les pionniers, arrivant tels des kadors gonflés de certitudes ils imposaient les tarifs. Puis le client a pris les rênes, les budgets fondant les jolies filles souvent blondes cessèrent de nous accompagner aux déjeuners clients, et le ROI (return on investment) est devenu roi.
L’usage quotidien de l’internet avec l’accès à de nouveaux média a permis au plus grand nombre d’opérer eux même pour leur communication, avec des outils de masse “gratuits“ dématérialisés qui nivellent hélas la création par le bas. Corrélativement la tyrannie du like et du nombre de “followers“ est devenue la référence : “être vu“ ne serait-ce qu’une minute (c’est déjà beaucoup !).
Largement banalisé l’univers de la publicité a éclaté en une myriade d’activités spécifiques gérées par des auto-entrepreneurs vivant dans leur “multi-van“. Cette évolution, apparentée à celle de la connaissance humaine, correspond à l’hyper spécialisation de notre époque ; dans la seconde partie du XXe siècle une seule agence répondait à tous les besoins de son client, aujourd’hui il en faut une dizaine !
Nous aurons toujours besoin de communiquer, d’informer ou de vendre du rêve. Ne comptons pas sur les géants du web qui grignotent la majeure partie du marché en apportant surtout des solutions techniques. Mais, de quelle publicité parlons-nous, de celle d’avant ou de celle qui doit se réinventer en permanence ? Notre créativité n’est pas devenue désuète, cependant ne la laissons pas aux informaticiens (qui n’en manquent pas non plus) mais leurs objectifs sont différents !
Réflexion inspirée de l’article (un peu flou néanmoins) publié dans Stratégies


L’éloquence des chiffres
Au biberon
“En avril 2021, Médiamétrie dénombrait 53,8 millions d’internautes en France, soit 85,2% des Français de deux ans et plus. Le temps passé à surfer sur le web quotidiennement s’élevait à 2h39.“*
Dans le temps, la Caisse d’Epargne offrait un livret avec un don de 10 frs à chaque nouveau né, bientôt Fb leur offrira l’ouverture d’un compte avec le pack Insta / Whatsapp et le biberon connecté à Lactalis. Un bel exemple de co-branding ? Sources le JdN


Le phénomène tiny
Le 2e petit cochon
C’est bien de vieillir, on se souvient de ce qui s’invente et se réinvente. La chanson de Dutronc “Mini, mini, mini, tout est mini dans notre vie…“, beaucoup se souviennent, c’était en 1966. “Mini-moke et mini-jupe Mini-moche et Lilliput “ (attention, la chanson dénonçait cette posture).
En bons disrupteurs (faire du neuf avec du vieux), il a fallu aller chercher dans le wording des anglo-saxons pour remettre le couvert avec le minimalisme qui risque de dicter les conditions de vie des moins riches.
Tiny par ci, tiny par là… Les tiny houses sont très à la mode, façon cabane elles proposent une alternative au refuge symbolique incarnant l’abri originel. Sans trop analyser, la tendance reflète l’appauvrissement des classes moyennes et surtout la difficulté actuelle à se loger, enfin elle révèle notre formidable capacité d’adaptation qui s’accommode avec délice de toutes les situations. Il y a toujours de l’espoir surtout avec les bonbons Tinybird (made in France).

Le retour du MLM 

Le Marketing Multi Level, ou Vente Multi Niveaux est un système de commercialisation où les vendeurs forment et parrainent eux-mêmes leurs homologues, afin de percevoir des commissions sur les ventes réalisées par leurs filleuls. En résumé, du parrainage autogéré, appelé également vente en réseau par cooptation, vente par réseau coopté (VRC) ou marketing de réseau.
Développé aux États-Unis, il a été popularisé par Tupperware il y a 70 ans.


La chute et les soldes

Il y a deux mois le monde l’art s’enflammait et les média s’en rengorgeaient…
Les NFT (Non Fongible Token – cf interlettre 232) allaient révolutionner l’art contemporain. Le moment n’est pas encore arrivé pour le vent de prendre de la valeur, mais cela finira bien par arriver !
L’œuvre de l’artiste Beeple « Everydays : the First 5 000 Days », représentant une mosaïque d’images, avait atteint 69,3 millions de dollars. Pendant la flambante semaine du 3 mai dernier, les transactions en NFT ont représenté 176 millions de dollars, deux semaines après ce volume équivalait, à peine à 12 millions de dollars, soit une dégringolade de 93%. Idem pour le nombre de portefeuilles de NFT dans le monde, une fonte de 20 323 à 10 899 en un mois.
Les modes passent (vite), un marché restreint, pas mature, constitué essentiellement par les acteurs des nouvelles monnaies (notre ami le Bitcoin)… L’utilité des NFT n’était peut-être pas dans ce registre ? “les NFT ont vu leur valeur exploser pour la nouveauté qu’ils incarnaient ; plus qu’un intérêt pour leurs usages, l’attention s’est portée sur leur existence même.“
L’œuvre de Beeple ne “vaut“ plus que 4,851 millions ! A présent tout dépend de la monnaie de singe qui a permis cet échange. Beeple pourra t-il s’offrir sa tiny house ou tout un parc de mobile-homes ?


Vous êtes cernés…
Consommation, écologie, tourisme

La course aux innovations serait repartie, le monde va mieux ?
Extraits du JdN relatant plusieurs innovations commerciales

– Marco Vasco, cette agence de voyages suggère grâce à des murs écrans géants et interactifs un plongeon dans votre prochaine destination, avec bien entendu un choix à la carte des prestations, pendant ce temps vos enfants sont abreuvés de bonbons (certainement des Tinybird).
– Un nouveau, nouveau concept store pour Adidas, tout est construit avec des matériaux recyclés même les basquettes, ils magnifient la sustainability avec du mobilier chiné aux puces, un babyfoot et du Street art.
 Dans la série retail décomplexé, à Marseille Pernod Ricard crée un complexe de 1000 m2 destiné à … l’anis. Le jaune sera à l’honneur, 600 m2 de terrasse avec vue sur la Méditerranée, pas pour essayer des basquettes ! Rassurez-vous, des artisans locaux sont conviés pour étancher la faim des spectateurs dans le musée immersif.
– De l’éphémère (ça faisait longtemps !), à l’hôtel de la Villa d’Este du lac de Côme, le super luxe français s’expose et se vendra. Dans ce “pop up store“ les meubles sont en bois et les tapis en fibres naturelles, pour les vêtements on ne sait pas ?
– Dans une épicerie portugaise entièrement automatisée, Amazon GO, 230 caméras ont été installées pour commercialiser 1300 produits, les étagères sont également dotées de capteurs sensibles au poids. Plus de scan, ni de passage en caisse et pas de reconnaissance faciale.

Publié dans # 235 07-2021 | Laisser un commentaire

# 234 juin

La France est libérée, nous n’avons toujours pas de pétrole (d’ailleurs on s’en moque puisque tout va devenir électrique) mais nous aurions le tourisme, c’est de saison.
Le déplacement récent du président dans l’un des plus emblématiques villages du territoire stigmatise encore une pensée bien centralisée sur notre patrimoine. Comment allons-nous éviter les phénomènes de massification sur des lieux uniques, qu’il faut absolument voir ?
Nous en avons fait l’expérience dernièrement dans le Périgord, lisez la suite…

 


Le tourisme et la diversité française – 22 kilomètres pour un bref constat

Un dimanche à Nontron
“On se couche sur la nationale“

Nontron à l’allure d’une petite ville désertée qui se débat comme elle peut en perpétuant sa fabrication ancestrale de couteaux. La création d’un label fut un beau projet de communication, hélas en France il n’y a de place que pour un seul, et Laguiole a déjà “tondu toute la pelouse“.
La petite cité perchée sur un éperon noyé dans la jungle du Périgord vert aurait pu… son château du XVIIIe dépenaillé, son insignifiante église du XIXe et ses belvédères proprement bétonnés n’attirent personne, quant aux rues commerçantes avec une vitrine sur trois opaques supputons sur la ténacité des restantes. Dernier espoir, les marcheurs, le parcours vert en terrasses accroché aux flancs de l’éperon offre un balcon sur un horizon de croupes aux mille verts de ce printemps. Malgré notre bonne volonté l’excursion n’a pas réjoui notre dimanche soir.

Brantôme est une exagération pittoresque et bucolique.

L’alter ego des nouvelles métropoles surinvesties et surpeuplées formeraient une trame supérieure du tourisme. Un concentré des plus “beaux endroits“, devenus de vastes centres de loisirs dédiées à la consommation. Ca grouille le week end, avec le défilé des motards et des autos anciennes ; les marchands de glaces ou de foies gras rigolent, les terrasses des restaurants sont remplies, les hôtels aussi, la foule colorée arpente les deux rues commerçantes et pratique le selfie au bord de la Dronne l’abbaye en arrière-plan. L’aménagement de vastes parkings reflète l’intérêt pour les marcheurs, négligé, avec de chiches sentiers de randonnées mal gaulés, ici l’on boit et l’on bouffe.

22 kilomètres et deux destins pour ces vieilles cités périgourdines, chacune avec leurs 3000 habitants et leur passé moyenâgeux. L’une industrielle a fait évoluer ses structures sociales et publiques en faisant table rase du passé, l’autre recroquevillée sous son abbaye attendait le développement du tourisme de masse.

Monsieur Macron ira-t-il à Nontron ?

Bien conseillés, Messieurs Bern et Macron nous feraient presque croire que tous les villages de France sont gais le dimanche. A Saint Cirq Lapopie il y a une trentaine d’habitants, que des jeunes…
Aux beaux jours, l’ascension de la motte castrale pour la visite des chicots de ruines prend l’allure d’une procession. Passés les 19h, les rues (un restaurant à ciel ouvert) se vident, les parkings sont déserts hormis le plus haut, celui des camping-cars.

Parmi les mesures à prendre :
Les musées et lieux culturels resteront-ils ouverts plus tard pendant les périodes estivales ?

 


Marketing appliqué
Une terrasse, une..

Business et consommation locale font bon ménage actuellement,
profitons des beaux jours, c’est très sympa… nous allons même bientôt pouvoir télétravailler en terrasse, comme les fameux écrivains yéyé à la belle époque, au café de Flore.

Le sable de Fontainebleau n’est pas bien loin, avec un air de plage la Crêperie de Milly-la-Forêt s’enorgueillit d’une seconde terrasse, construite par les menuisiers de Virgule.

Publié dans # 234 06-2021 | Laisser un commentaire