# 218 décembre 2019

Mise au point générationnelle
Nous avons grandi avec les CSP (catégories socioprofessionnelles crées en 1982 par l’Insee), c’était assez pratique pour travailler dans le marketing et la publicité, puis les modes passent.
Avec l’avènement de l’Internet dans les années 2000 nous* avons inventé les générations du web. Là c’est devenu un peu moins clair, il était plus simple de séparer les riches des pauvres ou des moins pauvres. A présent nous avons en magasin les millénnials, les générations X, Y, Z et après ?  L’alphabet s’arrête… Chacune de ces générations assure une rupture anthropologique, tous les scientifiques le savent, avec le digital les gars sont devenus beaucoup plus malins que ceux qui ont bâti les pyramides… Passons sur le conflit générationnel, éternel déterminisme de la nature humaine, aujourd’hui nous sommes tous sur le même bateau. Les jeunes auraient bon dos, n’aurions-nous pas tendance à leur confier exagérément notre avenir (surtout dans le marketing), voir avec la petite suédoise qui n’a pas l’air de rigoler.
Pour info, les X sont nés entre 60 et 80, les Y entre 80 et 2000 en même temps que le net, les Z millennials pour la suite, mais en réalité tout le monde va sur facebook, commande ses repas et ses billets, sait utiliser un smartphone… alors ?  Bourdieu, revient !
* ces classes ont été inventées par des écrivains et des journalistes
Lisez cet article très instructif de Vincent Cocquebert dans Stratégies


Culture et divertissement
Rendez-vous à l’Inalco pour l’intervention de Régis Crozat sur les fortifications de Cilicie, le propos aborde l’architecture domestique dans les cours des châteaux. Le sujet parait un peu pointu mais il permet d’approcher la construction des forteresses et d’envisager la vie domestique qui pouvait y régner, encore une histoire de cabanes.
Le 12 décembre à 15 h 30 à l’Inalco 65 rue des Grands-Moulins à Paris dans le 13e


Tik Tok
Cette application de type réseau social née en 2016 en Chine permet à ses utilisateurs de mettre en ligne leurs vidéos, de faire des montages, d’utiliser des clips musicaux pour s’y mettre en scène. Un fulgurant succès auprès des jeunes actuellement, plus de 500 millions surtout en Asie, qui pourrait tailler des croupières à Instagram. L’avenir du web et de la communication digitale passera par la vidéo, ce qui est sûr c’est l’usage de plus en plus tôt de ces applications (13 – 18 ans) avec tous les prédateurs, collecteurs de data et vendeurs de pub qui rôdent. Les compositeurs de musique y voient un tremplin pour lancer leurs clips que le jeune public réutiliserait pour ses vidéos. Il faudra bien remplacer facebook un de ces jours…


Vers la quête de l’absolu

Le diable se niche dans les gogs, un truc pour le père Ubu
Au risque d’être triviaux nous aurions pu descendre encore plus bas dans les urinoirs, avec un message vocal si tu vises bien la crépine. Pour l’instant nous n’en sommes qu’à l’écran qui diffuse des réclames à 10 cm de ton nez, au moins on n’est pas tenté de regarder dans la gamelle du voisin. Bref, il y a battle à l’assemblée nationale, pour ou contre les écrans dans les urinoirs. Pas sûr qu’il faille investir dans Littlecorner, la start up qui voudrait inonder les urinoirs de ses flots d’images.
Lu dans Stratégies
Et chez les filles c’est comment ?

Publié dans # 218 12-2019 | Laisser un commentaire

# 217 Novembre 2019

Cette année VIRGULE fête ses 28 ans
Née à la fin du XXe siècle, l’agence de communication directe comme il se disait à l’époque, a traversé les mutations technologiques en proposant régulièrement à ses clients les solutions les plus opportunes pour informer et vendre au mieux.
Cette règle de conduite nous permet de rester dans l’actualité encore aujourd’hui, de conserver des liens commerciaux avec nos clients et partenaires, afin que tous soient satisfaits de nos échanges et des résultats. Nous avons toujours travaillé dans la perspective d’aider ceux qui faisaient appel à nous, ensuite nous avons gagné de l’argent, une logique commerciale que nous recommandons à tous nos clients : contenter et gagner, et non l’inverse, ça ne fonctionne pas longtemps.

“Passer du papier au numérique“…
… d’abord nous consommons à peine moins de papier, pas de la même façon mais le bilan est là.
Chez VIRGULE, nous n’avons jamais poussé nos clients vers des stratégies exclusives, parfois ils nous les réclamaient, les phénomènes de mode sont inévitables. L’arbitrage et le budget sont les données essentielles dans nos métiers de l’information, la publicité et la communication ne sont rien d’autre que des excroissances de cette idée originelle : informer ses contemporains de ce que l’on fait.
C’est toujours bien de se rappeler pourquoi nous pratiquons notre métier.

L’apologie du gris, la couleur est un élément d’information
Chez nous pas de “full web“ mais des stratégies efficaces, le rêve, oui mais, vous serez moins déçus, du contenu de qualité pas de la gnognotte, pas de blabla écolo mais des faits depuis 30 ans, et de l’humour depuis 23 ans avec Interlettre, dommage pour les tristes sires qui se sont désabonnés* ou fait virés* .
*Au total moins d’une quinzaine


Vers toujours plus de mobilité et de personnalisation, même dans l’arrosage municipal (Erzurum)


PROMO VIRGULE  

Rappel des prestations où nous serions susceptibles d’être moins mauvais que d’autres, VIRGULE peut vous aider à :
Elaborer et planifier votre stratégie globale de vente ou d’information
Papier – Concevoir, créer, éditer, distribuer des supports de communication ou des outils de vente : journaux, mailings, catalogues, dépliants, plaquettes….
Digital pour le web – Concevoir, créer, diffuser : enews, mails, catalogues interactifs, site web, réseaux sociaux…
Promotion, merchandising, aménagement d’espaces de vente : magasins et restauration
Le nerf de la guerre, tout ceci ne servirait à rien sans Le Contenu, VIRGULE tient à son positionnement d’apporteur de contenus de qualité, pendant de nombreuses années nous avons pu aider simultanément des organismes bancaires, des compagnies d’assurances, des constructeurs automobiles, des sociétés de services, des producteurs fermiers, des viticulteurs, des acteurs de la mode…
Le Contenu signifie tout ce qui peut informer vos clients sur vos produits et votre organisation, sous la forme de textes (articles, données techniques, presse…), de supports visuels (photos, vidéos), de témoignages (reportages, animations), de résumés graphiques. Raconter la bonne histoire au bon moment.


Si vous passez par Nancy, ou pas loin, l’installation de Régis Crozat dans le parc de Champ le Boeuf est en place jusqu’au mois de mars. L’automne et la chute des feuilles modifient la présence de la palissade, en attendant peut-être de la neige.


La quête de l’absolu
Ce que VIRGULE ne peut pas faire pour vous, pourtant on aurait bien aimé.
“Adresser en masse des communications individualisées : le graal du marketing de 2019.“ et de toujours !!!
Apparemment des gars (Reelevant) seraient capable de le faire, le principe est d’envoyer des emails dont le contenu est ciblé selon tes dernières intentions d’achat ou de l’endroit où tu te trouves, couplé à la météo et aux stocks de l’annonceur en question. Les résultats seraient multipliés par deux. A suivre
Lu dans Stratégies du 25/10


Ma vie par abonnement
Même les matelas !
Pas assez d’argent pour s’acheter un bon lit ? C’est simple, tu donnes 21€ par mois pendant six ans à Maison Literie, et hop tu vas dormir sur un matelas de princesse. Ok tu le paies deux fois. Et si tu ne paies pas, ils viennent le rechercher pour l’emporter à la benne ?
Même les rasoirs, tous les mois tu reçois ton paquet de lames pour 10 €.
Le nouveau “contrat de confiance“ de D. dure 15 ans pendant lesquels tu paies 10€/mois et ton électroménager (machine à laver OU réfrigérateur) est couvert par une garantie. Ca fait tout de même 1800€, soit le prix de trois machines, mais c’est durable pour la planète.
N’oublions pas les Suvora hybrides en loc….
in Libération du 26/10
Souvenir, les Bruleries du Havre, vendaient déjà du café par abonnement via la VPC dans les années soixante-dix.

Publié dans # 217 10-2019 | Laisser un commentaire

# 216 octobre 2019

                

La nouvelle installation de Régis Crozat
Parc de Champ le bœuf à Laxou – En dehors des sentiers battus – jusqu’au 22 mars 2020

Une ancienne carrière transformée il y a 50 ans en un parc d’agrément boisé, entre vallons, buttes, défilés, bribes de forêt vosgienne, clairières, tout un monde bucolique qui accueille une quinzaine d’œuvres dont « Le mur des révélations » :
Allégorie de la clôture, objet de contemplation inutile cette palissade de 60 m est au coeur (et non à la périphérie) d’un territoire qu’elle n’a pas à défendre mais à magnifier.
Signe des temps ? Le monde se referme, les hommes s’enferment, notre époque est certainement celle qui dresse le plus de murs. Les barrières freinent les échanges culturels et commerciaux, contribuent à l’appauvrissement des idées et des niveaux de vie. « Cette muraille fragile, belle et absurde évoque toutes celles qui s’érigent actuellement. »

ROCKET SCIENCE
Ca bouge dans l’espace, au XXe siècle la mise en orbite d’un kilo coutait 18500 $ actuellement il faut compter 2720. Bientôt l’espace va grouiller de fours à micro-onde (taille moyenne d’un satellite) auparavant la même machine s’apparentait plutôt à une camionnette.
Les barrières technologiques s’effaçant, Jeff Bezos et son copain Elon Musk envisagent une couverture totale avec l’internet pour la terre entière. « Eliminer la fracture numérique » surtout ouvrir les rayons des magasins virtuels à des milliards de gogos (estimation 3,5 Mds).
Gare aux crashs, l’internet par satellite implique un grand nombre de machines en orbite à quelques centaines de kilomètres alors que les géostationnaires gravitent à 36000. Que va faire la police de l’air et des frontières !
Lire l’intégralité de cet article passionnant sur le Journal du Net

Poupé Barbi ou poupée Barbie
Quand le marketing s’empare des histoires de genre, et au passage une explication de l’inclusivité.
On savait déjà que Michel Ange ne s’embarrassait pas beaucoup avec ses nymphes, il se contentait de greffer une paire de seins sur ses sujets masculins. Econome ?
Pour ne pas perturber les enfants, Mattel vient d’imaginer une nouvelle ligne de Barbie sans genre : la Creatable World, “pour s’affranchir des normes et permettre à tous les enfants de créer en toute liberté des personnages qui leur ressemblent“ dixit le marketing. Afin d’arrondir leur fin de mois et contrer les fabricants d’écrans qui leur font du tort, des poupées rondes, petites et grandes avaient déjà permis de maintenir les ventes en hausse. Avec la gamme Creatable World et ses “trucs“ neutres ils espèrent poursuivre leur carton. Prochaines éditions : Barbie poil de chameau, rose cochon, à fumer ou à déguster entre amis… ? Une autre justification de la marque à laquelle on ne résiste pas : “Les jouets sont le reflet de notre culture et à mesure que le monde célèbre l’impact positif de l’inclusivité, nous avons senti que le moment était venu de créer une ligne de poupées sans label.“ Et paf, voici la justif bobo.
lu dans Stratégies (mais tout le monde en parle)
Jacques Chirac va s’en retourner dans sa tombe

L’inclusivité
Se comprendrait plutôt comme l’antonyme de l’exclusivité mais en anglais, pas tout à fait le all inclusive des tour-opérateurs. Il s’agit donc d’un anglicisme, avec pour définition : “Qui n’exclut personne“, un peu comme dans les voyages organisés par Thomas Cook ! Récemment l’écriture inclusive à fait couler beaucoup d’encre, une affaire très simple pour ceux qui souhaitent apprendre notre langue.

 

Indigestion
Centre commercial ou marché couvert ?


Il s’agit du nouveau marché couvert de Pau, quelques camelots et surtout des “corners“ de bouffe où les clients se retrouvent alignés comme dans une vulgaire cafeteria. C’est tendance… il parait !

Dans la série “vive la France“ : le Béarn toujours…

A Salies, un charmant bourg un tantinet prétentieux, le touriste s’apparenterait volontiers aux palombes, au menu : restaurant très moyen, caviste arnaqueur et chambre d’hôte dans la même veine. Vivement le pays basque.

Publié dans #216 10-2019 | Laisser un commentaire

# 215 septembre 2019

Démontage à Maisons Laffitte
Ca sent l’automne (avant la prochaine*)
L’installation de Régis Crozat “Fastes éphémères“ au Château de Maisons Laffitte prend fin le 2 septembre. Le démontage interviendra le 3. Certains édicules continueront leur vie ailleurs, pour les autres, ils seront démontés et recyclés, les panneaux en bois imprimés seront mis en vente. Pour ceux et celles qui seraient intéressés d’en acquérir un ou plusieurs, vous pourrez joindre Régis Crozat (mail ou tél) il vous enverra un inventaire des pièces restantes.
* Suivez la prochaine installation dans les colonnes d’Interlettre d’octobre
 


Surconsommation
Qui faut-il interdire ? En France, l’état considère le citoyen comme un individu à qui l’on doit dicter son comportement social (ce qu’il doit faire et surtout ne pas faire) “Si ce n’est pas interdit je peux donc le faire !“ Le système tend à déresponsabiliser les citoyens qui attendent les recommandations d’un état très présent sur les questions sociétales.
En ce moment de green washing la surconsommation se trouve dans le viseur des décideurs : “il faut légiférer car les Français ne seront pas capable de gérer tous seuls leur frénésie de consommation.“ Oui mais comment ? Dans le pipe des idées, la publicité incitant à la surconsommation pourrait être interdite ; finies les bagarres pour les pots de pâte à tartiner ?
Les industriels et les distributeurs, pour une fois, pourraient être mis à contribution.
Bel exemple : content, je viens de changer mon ordi qui fonctionne parfaitement depuis 11 ans, les navigateurs ne pouvant plus être mis à jour depuis 2 années ne permettent plus un accès correct au web.
Lire cet article (qui ne fait que poser les questions), intéressantes, sur Stratégies. http://www.strategies.fr/blogs-opinions/chroniques/4031335W/surconsommation-parlons-en-.html


Chez Virgule, nous n’avons toujours soutenu les belles voitures qui font du bruit et consomment de l’essence.
Voici une histoire sympathique et toujours plus drôle que les affaires de mœurs des médias de cet été.

“La police brésilienne a démantelé, dans le sud du pays, une usine clandestine de voitures de haut luxe contrefaites des marques Ferrari et Lamborghini, elles étaient ensuite vendues à des prix bien inférieurs à ceux du marché. «Les voitures étaient assemblées sur commande et leur vente diffusée sur les réseaux sociaux». Chaque véhicule a été vendu entre 43 000-59 000 euros, alors que le prix des modèles originaux fluctue entre 355 000-709 000 euros. Les propriétaires de l’usine clandestine (tu m’étonnes ! NDLR), un père et son fils, seront poursuivis pour crimes contre la «propriété industrielle».
Au cours de son opération, la police a saisi huit contrefaçons de voitures«semi-montées» ainsi que des châssis, moules, outils et fibres utilisés pour la fabrication. Les enquêteurs n’ont pas précisé quels modèles de voitures étaient contrefaits (la marque Suvora ne fut pas citée NDLR). La police de Santa Catarina a ouvert l’enquête après avoir reçu des plaintes de représentants des deux marques.“ Lu dans Stratégies
Photo : publiée dans Interlettre papier en 2003

 

La fête est finie !
Si j’osais je dirais : “Je hais les écologistes, mais pas l’écologie“
Ceci n’est pas une bière, ni un thé glacé, ni…
Mais un monaco écolo. Exit la grenadine qui augurait d’un moment de délice et de détente, son air pimpant réjouissait autant ma vue que mon gosier. Même ça ils nous l’ont piqué !
Finalement, je vais re boire du rouge, au moins la couleur naturelle ne risque pas de me faire du mal.

 

L’accessibilité est à la mode à la sncf, mais pas la sympathie
Vous souvenez-vous de « Mes chers amis » ? Ce film de Mario Monicelli dont la mémorable scène de la gare nous fait encore sourire, la bande copains se distrayait en allant coller des baffes aux voyageurs qui saluaient une dernière fois leurs proches venus les accompagner sur le quai.
C’est fini ! Aujourd’hui lorsque tu prends le TGV et que tu as 80 ans ou moins de 10 ans, avec ta grosse valise, ou que tu es malvoyant, tu te débrouilles tout seul…
La réponse du contrôleur sur le quai est éloquente de compassion « Le voyageur doit être en mesure de porter ses affaires tout seul. » Bim, sans appel ! Avec un vigile à ses côtés c’est toujours plus facile ; dans cette gare de Bordeaux ce matin-là j’ai croisé plus de vigiles aux gros bras (d’une société privée) que d’agents de OUI. Sale temps pour les vieux qui n’auront bientôt plus le droit d’utiliser leur auto et devront voyager en pyjama.
Il existe un dispositif  (gratuit pour l’instant) qui permet de réserver un accompagnateur afin d’effectuer ce travail d’assistance, mais il faut le réserver 2 jours auparavant, sur le site OUI, encore faut-il trouver la page (qui n’apparaît pas quand tu indiques ton âge), chacun sait que les personnes âgées sont hyper aware sur le net. Cela se nomme également de l’accessibilité.


Ras le bol du retargeting idiot
Les gars qui avaient inventé ce marketing lourdingue pensaient avoir trouvé la pierre philosophale qui remplirait leur porte-monnaie sans trop se fatiguer tout en racontant qu’il faisait de la high-tech.
Mais tant va la cruche….
“9 utilisateurs sur 10 sont agacés“
Apparemment tous les acteurs sont éclaboussés, tout d’abord les marques dont les noms et produits surgissent dès que tu ouvres une nouvelle page sur le web, mais également les éditeurs qui colportent et se gavent au moindre clic.
Quel nouveau modèle inventer ? Il faudra toujours communiquer dès lors que ton voisin le fait, mais quand, comment, sans paraitre intrusif ? Le modèle du matraquage “Carglass“ aurait-il du plomb dans l’aile ou alors une saturation du temps de cerveau disponible ?
Retrouver les fondamentaux : le respect du client et la qualité de l’information restant les piliers de notre métier.
Ce faisant il faut bien payer tout ce que l’Internet nous apporte gratuitement.
Lire cet article compte rendu sur Stratégies.
http://www.strategies.fr/actualites/medias/4031907W/les-francais-sont-lasses-du-marketing-digital.html

 

Publié dans # 215 09-2019 | Laisser un commentaire

# 214 été 2019

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Souvenirs d’Orient 
Cette année nous aurons visité

Ani, Asarkaya, Akkilise, Aybaçi, Besbuçak, Büyükçamurlu, Cebis, Cemilli, Çopçalar, Cumhurlu, Erzurum, Fenk Sarimsak, Hacikodal, Hisar, Kabakos, Kaleboynu, Kandilli, Kars, Kemer, Kokaköy, Kütüklü, Magazberd, Mayhalar, Mazgaç, Mennan, Meydan kalesi, Tomisa, Topalar Marankeçilik, Van, Yaylaüstü, Yenicekale, Yilan


Ermenek, Kars, Van et retour
1000 km plus loin vers l’est la fébrilité des forces de l’ordre montait, chaque ville se défendait de barrages routiers, sur les crêtes dodelinait le chapelet des miradors, les collines se couronnaient de nouvelles fortifications. Béton, ferraille, autos blindées noir mat, camion lance à eau, dans leurs guitounes ramollies par le soleil les types en treillis des sables jouent aux cartes, fument et boivent du çay, comme tous les soldats du monde sous leur casque trop grand. Le no man’s land de la frontière arménienne préserve quelques beaux monuments, châteaux et églises rendus inaccessibles par la supervision des miradors s’oublient pour se laisser contempler de loin. Par la frontière iranienne affluent de lourds camions citerne, à Çaldiran, un bourg, comme un vaste supermarché à ciel ouvert, approvisionne les iraniens qui peuvent passer, interdiction de photographier les postes d’observation posées sur chaque éminence, derrière la crête ils rigolent un peu moins. Sous l’Ararat la quatre voie vide défile dans la steppe, jusqu’à Van tout y glisse, le vent, le regard, même l’angoisse de la solitude.
Quelle est douce la Cilicie et ses petites vallées, ses sommets abrupts, ses torrents brutaux au fond de défilés dominés par un fortin de 1000 ans. Cette année nous en aurons visité une trentaine de châteaux, d’églises, de monastères, de villages, abandonnés et ruinés, récompensés de nos journées d’efforts par un muret maçonné, au mieux par les murs cyclopéens d’une église perdue dans la montagne, les guides bergers et retraités auront été précieux, qui d’autre nous auraient emmené là où il n’y a plus de chemin !


Avant que tout ne bascule

Lorsque le tourisme de masse gagnera Ermenek, il le fera un jour car le quartier ancien de l’ancienne Germanicopolis est remarquable pour son unité architecturale. Accroché au flanc de la montagne la ville est constituée de maisons posées sur des cantilevers. Héritage du Moyen-âge*, les demeures n’en peuvent plus des remaniements par leurs modestes habitants, pourtant le génie du rafistolage et du bricolage est élevé ici au rang d’une architecture majeure. Chaque balcon, toiture, porte, escalier, jardinet, devient une véritable œuvre, il y a une beauté naturelle simple efficace dans les ajouts parmi lesquels s’insinue le temps de la ruine.
N’allez pas à Ermenek, merci, et de grâce ne parlez pas de pittoresque ou de poétique.
*En 1852 Langlois visitait Ermenek en la décrivant comme un ensemble remarquable, vétuste, sale et malodorant.

 

Publié dans # 214 07-2019 | Laisser un commentaire

# 213 juin 2019

Si vous n’y êtes pas allés, il est encore temps de vous rendre au château de Maisons Laffitte pour y profiter de l’installation « Fastes Ephémères » de Régis Crozat. Jusqu’au 2 septembre, parc et salles du château.


La fatalité de la modernité
Heureusement l’IA va nous sortir de là…


Vous mourrez moins bêtes
Mais…

LE COCON SEMANTIQUE
Extrait d’un article édifiant sur la difficulté de communiquer ou de l’habileté de se garder un business (peut être inutile ?) bien à soi.
Après avoir lu cet article, ce nouvel ectoplasme du wording contemporain n’aura plus de secret pour vous… Euh
« … combien de liens précisément et/ou combien de PBN me faut-il pour être premier ?
Je ne parle que pour les cocons calculés avec les metamots.
Les metamots ont été élaborés spécifiquement pour du maillage (au passage, non seulement ils sont calculés pour le maillage, mais aussi à partir de maillage, mais je n’en dirai pas davantage). Par contre, toutes les recommandations, sans exception, du système doivent être mises à l’œuvre (lexies proches des liens, table des matières…
l’objectif se définit ainsi : « Pousser une page précise sur sa requête, pour un profil d’internaute choisi, dans une démarche particulière tout en envoyant à Google un signal éditorial de qualité très élevé. En somme, le but ultime est « conversion ». »
Article vu et lu dans le JDN

Tout cela pour optimiser votre SEO, votre référencement naturel dans les moteurs de recherche, en résumé pour être le premier sur la page de Google.

Définition du Cocon Sémantique


Dommage
L’exposition des photos de Luigi Ghirri se termine le 2 juin

Comment un gars devient un artiste photographiste avec un appareil de 1ere communion et des tirages à la papa sur Kodachrome ?
Le sens du cadrage, des ombres, de la lumière, et de la construction d’un paysage, bref l’essentiel sans discours. Tu passes d’une image à une autre sans ennui, sans répétition pourtant les sujets photographiés sont d’une grande banalité. C’est difficile de savoir regarder.
Luigi Ghirri – Cartes et territoires – Musée du Jeu de Paume à Paris
Après le 2 juin il vous restera Google images
  


 

Bienvenue à nos amis chinois
La nouvelle devanture de la crêperie de Milly

Deux années de persévérance pour trouver une entreprise qui fabrique des baies à guillotine et rencontrer l’entreprise capable de les poser.
Bilan calme de cette aventure française après la consultation de 6 ou 7 entreprises. Il y a eu : ceux qui envoient des devis fantaisistes qu’ils ne pourront pas assumer, les trop gros pour nous où trop petit pour eux, ceux qui se déplacent bavardent 3 h mais qui ne rendent pas de devis, ceux qui disent que c’est interdit, ceux qui ont trop de travail, ceux qui affirment que cela ne se fait plus, ceux qui brandissent que ce n’est pas assez isolant, enfin ceux qui vivent avec l’angoisse du souvenir de Monsieur Guillotin rêvant du retour à l’ancien régime…
Quand le bâtiment va, tout va ! Sans autre commentaire.

Publié dans # 213 06-2019 | Laisser un commentaire

Printemps / été 2019 – #212

Au château de Maisons à Maisons Laffitte – Fastes éphémères – Installation de Régis Crozat avec le concours de la Galerie Laure Roynette

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Cette installation conçue spécifiquement pour le château de Maisons forme un ensemble constitué d’édicules semblables dans leur design, ils vont vivre leur temps et entamer un processus de ruine.
Une vidéo lors du montage est actuellement disponible
Château ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
Parc en accès libre de 10h à 17h30
Maisons Laffitte est accessible par le RER A


LE VERNISSAGE
La manifestation s’est déroulée sous un ciel partiellement ensoleillé avivé par un vent du nord soutenu. « Ca caillait à mort comme l’auraient dit certains ». Un public nombreux de Mansonniens et de Parisiens avait répondu présent, dont plusieurs personnalités éminentes de la commune et des Yvelines, ainsi que du monde de l’art contemporain. A l’intérieur du château les convives ont pu profiter des oeuvres, éclairés par les discours de Monsieur le maire de Maisons Laffitte et de Madame l’administratrice du château, tous deux fort à propos et au fait du travail de l’artiste, un cocktail cloturait l’après midi.


Une belle ruine inéluctable

Trois projets ont été proposés en 2017 : des structures de contemplation disposées en divers endroits du parc et du châteaux, une colonne au centre de l’escalier principal, et cet ensemble d’édicules offrant un parcours de réalité augmentée.

Un prototype à l’échelle, construit en Charente Maritime, a permis de valider les concepts d’assemblage ainsi que la tenue des matériaux, durant une année il résisté au vent, à la pluie et au soleil. Durement éprouvé, il aura servi de laboratoire pour les différentes installations placées à l’intérieur ou sur ses parois.
Au mois d’août 2018 toutes les configurations sont construites et testées pour être implantées rapidement dans leurs structures définitives. En janvier, on nous confie les clés du hall de l’hippodrome durant une semaine pour l’assemblage des 10 édicules. Ils sortent du sous-terrain du château 10 jours avant le vernissage pour être habillés de leurs frêles panneaux de bois. Laissons faire le temps pour contempler leur déformation.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire